Dernière mise à jour :
Mardi 08 Avril 2014
Accueil >> Label HQE


Mis en service en 1998, le Lycée Léonard de Vinci de Calais est le premier établissement en France à adopter de façon aussi complète le label HQE (Haute Qualité Environnementale).

Ce label, inventé par le Conseil Régional Nord-Pas de Calais garantit que la construction préserve l'environnement, utilise des énergies économiques et renouvelables, prend en compte le bien-être et la santé des usagers.

Les architectes et les ingénieurs ont fait preuve d'une imagination débordante pour éviter les pollutions, et faire la chasse au gaspillage d'eau ou de calories tout en pensant au confort des lycéens.

Bilan : un lycée ultramoderne, lumineux et convivial. Le projet a couté 15% plus cher qu'un lycée "normal" mais la conception permet une économie d'environ 30% sur les dépenses en énergie et en eau.

Avec ses 25000m² d'espaces verts, son architecture moderne, le choix de ses matériaux, son éclairage naturel (dômes, baies, murs de verre), le lycée Léonard de Vinci est un lieu où il fait bon vivre et travailler.

 


Le pont d'accès au lycée est en chêne car le bois exotique a été formellement interdit : il ne faut pas détruire la forêt amazonienne !

La restauration d'un nouveau climat fait que l'on respire mieux grâce à une hydrométrie plus élevée que ce qu'on trouve habituellement dans les bâtiments ou les zones construites (les arbres plantés dans la galerie qui plongent leurs racines dans la nappe jouent aussi ce rôle, outre qu'ils produisent de l'oxygène et absorbent le gaz carbonique que nous expirons et détruisent certains micro-polluants de l'air).

Les terrasses végétalisées fixent les poussières et donc épurent aussi l'eau de pluie et les rosées qu'elles recueillent. Ces terrasses végétalisées amortissent également les chocs thermiques (l'évapotranspiration des plantes et l'évaporation de l'eau du substrat rafraîchissent la couche d'air), ce qui, selon les statistiques des assureurs allemands, double la durée de vie de l'étanchéité.

On peut ajouter que les plantes de milieux pauvres (auto-entretenues) poussent sur ces terrasses (qui ne nécessitent donc pas d'engrais ou entretien de type espace vert), or les milieux pauvres sont de plus en plus rares, et ils sont riches en espèces. Ces plantes sont parfois en forte régression dans la nature parce qu'elles ne supportent pas les engrais et/ou les pesticides. Il y a sur ces terrasses de nouveaux espaces (pour les insectes par exemple) qui serviront de nourriture aux chauves-souris, aux hirondelles, etc. (Le lycée rend ainsi à la nature une partie du sol qu'il occupe, remboursant en quelque sorte sa dette environnementale).

 
Bannière
Bannière
Bannière
Avril 2014
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4